Journal de Tini Kerasih 10/04/2022 : Une personne extrêmement laide avec laquelle je me sentais mal depuis très longtemps.

D9 a démarré et je suis une machine à écrire et à penser. Je veux juste purger cette merde. J’adore la sensation d’euphorie après et parce que je ressens les effets de ce comestible, les sensations euphoriques seront doubles. Dieu merci, Dieu merci, Dieu merci, Dieu merci parce que je vais avoir besoin que la récompense soit énorme ce soir.

Je crois comprendre pourquoi mon cousin a fait ce qu’il m’a fait. Cela n’excuse pas ses actions, mais cela les explique certainement. Il est né de deux toxicomanes : mon oncle et une femme du quartier. Mon oncle avait ses propres démons, ce qui est la raison de son abus de drogue. Il a également fait des allers-retours en prison. Je ne sais pas grand-chose sur sa mère, sauf qu’elle était promiscuité et avait beaucoup d’enfants d’hommes différents. Je pense qu’elle a eu 9 enfants au total. Quand mon cousin vivait avec sa mère, elle avait d’innombrables hommes à l’intérieur et à l’extérieur de la maison. Certains des hommes étaient ses petits amis ou certains étaient les pères des frères et sœurs de mon cousin. Ma grand-mère l’a recueilli quand il avait 5 ans. Elle était au courant de ses problèmes. Ma mère a fait de même et assez choquant, la nuit où je lui ai raconté ce qui m’était arrivé, elle m’a dit qu’elle avait rencontré mon cousin dans un acte sexuel avec mon frère, ils avaient environ 5 ans à l’époque, car ils sont presque le même âge. Ma mère ne l’a jamais dit à ma grand-mère. J’étais tellement énervé contre elle ! Pour ne rien dire ! Et puis le laisser rester autour de nous ?! Es-tu un putain d’idiot ?! Comment est-ce intelligent ? !
Ma mère aussi a subi des abus sexuels, de la part de ses deux oncles, les frères de ma grand-mère ! Alors c’est quoi ce bordel ?! N’a-t-il pas réalisé qu’elle avait la capacité d’arrêter probablement de futurs abus ?! Vous savez… je suppose que non. Peut-être qu’elle pensait juste que les enfants étaient des enfants. Je ne sais même pas. Peut-être qu’elle était concentrée sur d’autres choses. Ce n’était pas comme si les temps étaient faciles pour elle à l’époque. Cela n’a aucun sens de se demander même à ce stade, mais pour des raisons de journalisation, je dois simplement sortir cette poubelle. Je me demande parfois si c’est la raison pour laquelle mon frère a enfermé ses émotions. Est-ce pour cela qu’il est comme il est ? Est-ce qu’il s’en souvient ? Est-ce arrivé après cette nuit ? Est-ce qu’il s’en soucie ???

J’ai entendu dire par ma grand-mère que mon cousin avait été battu par certains de ces hommes, même par son propre père, mon oncle parfois sans raison. Et bien sûr parce que sa mère était toxicomane, je suis prêt à parier qu’il a probablement vu des événements sexuels et peut-être qu’il a été agressé par certains de ces hommes ou par ses propres frères et sœurs. Je crois avec confiance qu’il a été agressé. Il était manifestement hypersexuel pour faire ce qu’il m’a fait. Il n’avait peut-être que 6 ans de plus que moi au moment où ça a commencé. Il n’était pas un adolescent plus âgé… il n’était pas à l’aube de l’éveil sexuel. Et le fait qu’il sache faire les choses et les expliquer, ça m’a aussi éclairé.

Ma grand-mère m’a dit qu’il souffrait de SSPT à un moment donné et d’un sentiment de faible estime de soi. Il s’est qualifié de “Crack baby”. Il avait des problèmes à l’école tous les jours. Il agissait et il avait des problèmes pour terminer son travail. J’ai même entendu dire qu’il avait parfois été retenu d’une note. Alors évidemment, son état mental était dans un véritable tourment. Il était probablement très en colère et très confus, tout comme moi. Des années après avoir raconté à ma grand-mère ce qui s’était passé, j’ai repris la conversation parce que je sentais que je devais tout lui dire en raison d’une circonstance impliquant que ma mère contactait ma cousine de manière maternelle. Ma grand-mère ne comprenait pas vraiment. Ça ne faisait que me ronger et j’ai explosé. Je lui ai tout dit, toutes les choses graphiques et elle est restée silencieuse. C’est l’une des rares fois où elle m’a écouté sans m’interrompre. Bien sûr, comme une vraie grand-mère, elle m’a dit d’arrêter de jurer pendant que je racontais l’histoire. “Je suis toujours ta grand-mère.” J’ai roulé des yeux sur le téléphone mais j’ai obéi. Elle m’a dit qu’elle pensait qu’il était peut-être jaloux de moi et c’est pourquoi il a fait ces choses. Je n’en suis pas si sûr. Je pense qu’il vient de voir une bonne victime et a décidé d’agir sur ces envies. La façon dont ma grand-mère parlait de lui, sa voix gonflée d’empathie, ça me dégoûtait vraiment. Puis elle a parlé de ses propres abus, tout aussi franchement que je l’avais fait quelques instants auparavant avec les miens. Pour seulement excuser son frère pour ses actions. « Ouais, nous parlons toujours quotidiennement. Il pourrait me rendre visite bientôt.

J’étais tellement en colère quand elle a dit ça. Je ne sais pas si ma grand-mère essaie d’aller au paradis ou quelque chose comme ça, mais j’ai perdu tellement de respect pour elle à ce moment-là. Jusqu’à ce jour, je crois que cela a changé ma vision d’elle. Maintenant, actuellement, elle parle à mon cousin et lui a parlé, n’a pas manqué un battement. Juste continué comme d’habitude. Je suppose que je ne peux pas m’attendre à grand-chose étant donné que je n’ai jamais dit à toute ma famille ce qui s’est passé. Cela changera toute la dynamique. Et puis je devrai faire face aux questions et aux regards quand je serai avec ma propre famille. les choses sont assez dures comme ça. Donc je ne peux pas attendre grand-chose. Je suppose… C’est vraiment nul quand un abus sexuel se produit comme ça, parce que seule la victime continue à souffrir. Bien que mon cousin n’ait pas la meilleure vie en ce moment (à cause de ses démons qu’il n’a pas surmontés), je suis sûr qu’il n’est pas torturé par les expériences. Ou peut-être l’est-il ? Je ne peux même pas dire. J’en ai même rien à foutre. Il pourrait mourir demain et je prendrais un avion pour Philadelphie pour chier et pisser sur sa tombe en public. Je peux en fait danser après et piétiner dedans.

Quoi qu’il en soit, je n’ai pas cette empathie que ma grand-mère a pour lui. Je n’ai aucune empathie pour lui. Quand j’étais plus jeune, peut-être que je l’ai fait, j’étais très stupide. Je regardais des films de Tyler Perry (un thème commun est l’abus sexuel par la famille) et il y avait toujours quelque chose dans l’histoire sur la force de pardonner à votre agresseur et sur le réconfort que vous pouvez obtenir en le faisant. J’étais si naïve que j’ai mangé et je voulais vraiment que cette consolation me submerge. Alors je me suis dit que je lui pardonnais ses actes. Le réconfort n’est jamais venu et je me suis senti idiot et stupide. C’est pourquoi vous ne pouvez pas regarder les films pour vous apprendre quoi que ce soit. C’est juste plein de merde. C’est juste du divertissement. Tyler Perry devrait arrêter d’utiliser des thèmes aussi lourds s’il ne veut pas vraiment aider son public à les démêler. Il profite juste de notre traumatisme. Et c’est triste étant donné qu’il dit avoir subi le même genre d’abus. Peut-être qu’il est juste un putain de menteur très riche. Je ne crois pas une seconde qu’il soit hétérosexuel.

Non, je n’ai pas d’empathie pour ce sale bâtard. Même s’il a été agressé, violé et battu 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pendant des années, cela ne vous donne pas le droit de transférer ce traumatisme à quelqu’un d’autre que vous êtes un putain de déchet. Je serais un putain de démon égoïste sans valeur si je décidais d’agresser ou de violer quelqu’un. Dès que vous blessez quelqu’un de cette façon, le traumatisme que vous avez vécu n’a plus de sens. Putain, personne ne s’en soucie. Cela explique seulement vos actions, il n’y a pas de si et ou de mais. Contrairement à ma stupide grand-mère qui excuse ces conneries. Quelque chose ne va pas dans sa tête, je le jure devant Dieu. Et ça me rend si triste qu’il ait trouvé ça correct de faire ce qu’il m’a fait. Parce que jamais dans les années d’abus dont j’ai été victime, je n’ai jamais pensé à le faire à quelqu’un d’autre. Je n’ai même jamais eu l’envie ou la pensée. Cela n’a jamais été une question pour laquelle j’ai été confus. Le traumatisme est contagieux et ruine sa vie. J’ai perdu tellement de temps et de plaisir à cause de cette merde. 30 ans, c’est encore jeune, mais imaginez comment j’aurais pu être quand j’étais plus jeune sans ce nuage au-dessus de moi.

Il y a eu des moments dans la vingtaine où je me suis jeté sur les hommes parce que j’étais tellement dégoûté et déçu par moi-même, je voulais juste que quelqu’un m’aime. Je ne voulais pas être seul. Je détestais vraiment être seul. Tellement ironique étant donné que j’étais tellement introverti. J’étais si confus et si stupide et si malheureux.

Mon cousin, noir comme la nuit, grand, extrêmement maigre, de grands yeux d’insecte, un long nez rauque comme un calmar, de grandes lèvres laides. Grandes mains, peau bosselée et boutonneuse. Il sentait drôle. Il avait de l’eczéma. Son hyène rit. Sa vilaine voix stupide. Ce putain de visage. J’éviterais des mecs comme ça au lycée mais en même temps, attiré par eux. Ça m’a rendu malade à mon putain d’estomac. Il y a eu des moments où je me suis masturbé quand j’étais enfant avec son visage dégoûtant et sa grosse bite laide en tête, ces souvenirs, je ne peux pas sortir les pensées, je ne peux penser à rien d’autre, je pense à toi, parce que mon corps foutu vous associe au plaisir. Je te déteste. Je ne suis pas le dégoûtant, putain tu l’es, putain de putain. Si tu n’avais pas fait ce que tu as fait, je n’aurais pas besoin de consigner ces bêtises. Je n’aurais pas besoin de purger. Je n’aurais pas eu besoin d’envisager une thérapie et de dépenser tout cet argent que je n’avais pas de ma poche. Je n’aurais pas besoin de planer. Je n’aurais pas eu besoin de me demander si j’étais vierge à 16 ans. Je n’aurais pas eu à pleurer après avoir vécu un orgasme intense et explosif avec toi dans ma tête et à me sentir comme une sale merde après. Je n’aurais pas besoin de réfléchir à la façon de démêler mes pensées merdiques mais normales à cause de cette merde. Je ferais n’importe quoi d’autre. Je ferais de l’exercice en ce moment. Depuis que j’ai commencé cette merde de journalisation, j’ai arrêté de faire de l’exercice. Je ne m’occupe plus de la santé physique, je choisis de soigner ma santé mentale. Que tu as merdé. Tout ça parce que tu ne pouvais pas garder tes putains de mains de malade contre toi. Va te faire foutre et j’espère que tu mourras putain, putain de gâchis pathétique inutile et triste de l’espace crétin dick monstre bâtard. Va te faire foutre et j’espère que tu mourras d’une mort lente et humiliante.

Je suis peut-être amer mais tu n’as rien arrêté. Je me suis mariée avec un homme bon, intelligent et responsable bien ajusté (pour la plupart) malgré le traumatisme et les conneries et les sentiments intenses de honte et de solitude et d’insécurités sans fin. Je gagne bien plus d’argent que tu ne pourras jamais compter physiquement, espèce d’enfoiré. Je suis toujours allé à l’école et j’ai obtenu des diplômes que je n’utilise même pas. Je suis un bien plus grand succès que vous ne le serez jamais. Je peux me baiser moi-même et mon mari maintenant AVEC CES PENSÉES DE CE QUE VOUS M’AVEZ FAIT À RÉPÉTITION PENDANT DES ANNÉES dans ma tête et ils ne me dérangent pas putain. Je ne suis pas méchant, je ne suis pas dégoûtant. IM UN TRAVAIL EN COURS. Je ne pleure plus après avoir joui maintenant, je souris et je ris et je le fais encore et encore et encore et je continue ma putain de vie. Tu n’es rien. Vous êtes exactement ce que vous pensez être, des DÉCHETS et un perdant. J’ESPÈRE QUE TU MEURS.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s